Saint Jean de Fos est un village d’excellence touristique. Établi en une « Circulade millénaire » il offre un accueil, une convivialité et un caractère exceptionnel à ses visiteurs.

Son espace piétonnier, son histoire, ses artisans potiers, son coutelier, ses peintres et sculpteurs, ses commerces traditionnels et sa place conviviale aux accents du Sud vous invitent en toutes saisons à y flâner et à vous détendre.
Solidement situé au pied des contreforts du massif central, il domine fièrement le fleuve Hérault et vous ouvre grand les portes de la grande nature. Rien de tel pour découvrir en toutes saisons ses paysages pittoresques propices à la randonnée ainsi que sa faune et sa flore protégés en un biotope unique en France.

Ce village est un lieu dans lequel se perpétue une tradition vieille de plus de 600 ans. Entrevue sur les façades des maisons au travers d’éléments de faîtages, de descentes de chenaux et de gouttières, de divers décors carrelés, la poterie vernissée de Saint-Jean-de-Fos a marqué l’histoire de ce lieu.

Un savoir-faire transmis de père en fils, la création de dynasties due à l’appartenance à ce corps de métier, un village qui vécut au rythme de sa tradition et qui la perpétue de nos jours par un des plus importants marchés de potiers de la région organisé au mois d’août.

Le prochain marché des potiers aura lieu les 11 et 12 août 2018.

ST JEAN DE FOS

L’histoire de la Poterie 

Les recherches réalisées dans les années 80 par Jean Louis Vayssettes nous ont fait découvrir le riche passé potier de notre village. Son enquête sur le terrain et le dépouillement des archives lui ont permis d’étudier plus de 60 emplacements d’ateliers de potiers.

L’activité potière sur le village s’est développée à partir du XIV ème siècle, profitant de la présence de matière première à proximité. Le document le plus ancien qui en fait état est une vente en 1435 à Clermont l’Hérault de cinq cuviers à lessive fabriqués à Saint Jean de Fos. Le plus ancien potier, Ramon Sinadier, un de mes ancêtres, n’est mentionné quant à  lui qu’en 1526. C’est le début d’une longue série d’artisans qui travaillerons à Saint Jean jusqu’à l’aube du XX ème siècle.

En 1828, le village compte 25 ateliers où travaillent 75 potiers mais la fin du XIX ème siècle voit le déclin de l’activité. Le dernier atelier, celui d’Eustache Pioch qui travaille avec ses fils, Aristide, Apollon et Joseph, ferme ses portes en 1929.

S’ensuit une longue période de sommeil jusqu’en 1985 avec l’organisation du premier marché de potiers, puis en 1989, sous l’impulsion de l’association Lo Picart, la création d’un atelier d’initiation et de recherche sur la poterie traditionnelle du village et déjà des idées de musée.

En 1991 ouverture d’un premier atelier, suivi d’autres potiers qui en 2000 se regroupent en association et créent un comité de marque auquel adhèrent aujourd’hui 15 ateliers dont 10 sont sur le village.

Texte de Claude Destand Potier à Saint Jean de Fos

la Maison de la Poterie, centre d’interprétation de la céramique installé dans un authentique atelier du XIX ème siècle est le lien qui nous permet de faire la transition entre l’activité actuelle et celle d’autrefois.